Manaa : une année charnière pour les métiers artistiques.

Je n’aime pas ce que je fais à l’école pour l’instant et j’avoue que mis à part le dessin rien ne m’intéresse vraiment.

J’étais assez perdu et puis mes parents m’ont parlé de m’inscrire en manaa au lieu de prendre une année sabbatique inutile.

Je vais mettre à profit cette année de transition et en faire un véritable tremplin pour la suite.

En me préparant de façon intensive pendant un an je vais pouvoir sérieusement envisager des formations qui recrutent sur dossier.

Manaa : une année charnière pour les métiers artistiques.

Faire une manaa c’est éviter de devoir expliquer ce que j’aurais fait pendant une année de « réflexion » tout seul chez moi, perdu et livré à moi-même.

Je vais pouvoir sérieusement réfléchir aux métiers parfaits pour moi où le dessin sera le pivot central de ma motivation.

Je ne pars plus défaitiste désormais je sais que je vais avoir l’accompagnement nécessaire pour prendre les bonnes décisions.